Pastorat, consulat et espionnage - la vie insolite de A.F.Peterson

Pastorat, consulat et espionnage - la vie insolite de A.F.Peterson

En préparation du Centenaire de la Grande Guerre 1914-1918, il est intéressant de remémorer les activités de certains protestants au cours de ce conflit majeur. La biographie d’Alfred Fréderic Peterson s’insère dans ce rappel. Fait unique dans l’histoire du protestantisme belge, un pasteur assume les responsabilités consulaires, allant jusqu’à diriger une équipe d’une centaine de collaborateurs pour canaliser le flot des réfugiés belges arrivant dans le Kent. En plus de cette partie officielle de cette activité, Peterson s’implique dans un aspect plus secret celui des services de renseignements belge, français et britannique ayant Folkestone comme centre. L’odyssée de Léon Trulin, le plus jeune fusillé de la Guerre est y repris. Orateur convaincant, il est un personnage en vue de la colonie belge recevant des membres de la Famille royale, le prince Léopold et la duchesse de Vendôme ainsi que le roi Albert et la Reine Elisabeth, venus spécialement à Folkestone remercier la population de l’accueil prodigué aux exilés belges. Ces réfugiés rappellent à quatre siècles de distance l’arrivée de ceux fuyant la persécution du duc d’Albe. Dans d’autres temps, l’oppression provoque des phénomènes semblables.

 

Détails techniques : Livre de 130 pages, index de 274 noms, 13 annexes, dont la liste des services de passage de la frontière électrifiée belgo-néerlandaise, illustré de photos inédites, format 16 x 22, Editions Prodoc, Bruxelles Prix : 10 €

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AppleMark

 

 

 

+

[top]  -  [retour]